Journal de transition -Juin-Juillet

Journal de transition – Juin-Juillet 2018

Menu :
Sommeil au naturel
Processus d’achat, solitude
Chélation des métaux lourds, les chélateurs

Juin : rien écrit !
J’ai quand même été revisiter la maison de Roussillon en Morvan avec ma mère…


L’arrière du terrain, environ 4000m2 de prairie de ce côté.

Et dans « ma » petite cabane du Jura (elle ne m’appartient pas mais je suis quasi la seule à y aller), j’ai commencé à tester la paillasse en foin, pour un sommeil au naturel: ça sent très bon, ça isole bien du froid et c’est plutôt bien confortable et c’est très low cost!!!


Paillasse bidouillée avec du foin bien sec roulé dans un vieux draps.

11 juillet 2018, Haute-Savoie, 15h15 :

Le délai de rétractation est passé.
Ce matin j’ai reçu par email les coordonnées bancaires de l’agence notariale pour faire le virement de l’avance.
Cet après-midi, j’ai été faire le virement : 6 000 euros.
Sensation de solitude toujours assez prégnante, pourtant plusieurs personnes interviennent dans cet achat. Même mon chat intervient, puisqu’il faut une maison qui puisse lui convenir.
La route est un peu près du seuil mais mon chat a passé pas mal de temps sur un parking en ville, dans sa jeunesse, il devrait pouvoir s’y adapter et il y a un gros terrain de chasse derrière la maison. Même si je viens avec l’autre chat de la maison, une petite chatte nettement plus jeune que lui, il devrait y avoir assez de place et suffisamment d’espace par ailleurs pour qu’ils restent éloignés de la route.
Mais que ce soit pour faire quasi toutes les visites, le virement de l’avance, la signature finale… Je suis en solo. C’est le truc le plus flippant que j’ai fait de ma vie. En même temps je me sens un peu portée, comme par le courant d’une rivière. L’embarcation ne menace pas de chavirer, mais le paysage défile à toute allure et je suis entraînée dieu sait où. C’est impressionnant.

Samedi 14 juillet 2018, 18h30, Haute-Savoie.
21ème tour de chélation (protocole Cutler) ; 6,25mg d’ALA.
Comme durant les tours d’ALA précédents, après environ une trentaine d’heure de chélation : paix, douceur, sens esthétique aiguisé, meilleur sensibilité à la beauté de la lumière. Ca me rappelle mes 20 ans, sans la dépression ni la phobie sociale ni l’imagination fantasmagorique débridée.


L’ALA m’a donné des sensation de douceur comme ça: comme le velouté du vert tendre de la feuille de cognassier un peu duveteuse et de sa fleur d’un délicat blanc rosé…

J’ai des envies de faire du ménage, de faire du beau, de faire entrer la lumière, de réharmoniser des choses, de faire brûler de l’encens (en grains sur charbon).
J’ai farfouillé dans ma boîte à échantillons de parfums, j’ai posé, sur le décolleté de ma robe, une goutte de Drôle de Rose, de L’Artisan Parfumeur. Une rose-violette assez synthétique mais ronde, douce, rigolote, légère.

J’ai farfouillé dans la rubrique « à écouter » de deezer. J’essaye du Jane Weaver, « Modern Kosmology ». Il y a une ressemblance avec l’état de ma sensibilité : féminin, léger, délicat, un peu décalé, comme en lévitation entre deux étages.

Merci l’ALA (acide alpha-lipoïque).

Dès l’adolescence et pendant longtemps j’ai vu les molécules de synthèse comme de mauvais esprit, des diables en puissance.
A présent, j’apprends à en considérer certaines comme des armes de protection massive : ALA et DMPS en particulier (un peu moins le DMSA, mais c’est une préférence personnelle, peut-être parce que j’ai du plomb à évacuer et que le DMSA est doué pour le remuer).
[ps : attention l’achat de DMSA est illégal en France sans ordonnance et l’achat de DMPS est illégal tout court, faut d’autorisation de mise sur le marché, et je l’ignorais complètement à l’époque où j’ai écrit ce texte!!!!]

Les Russes ont été plus intelligents que nous, ils ont créé des outils pour se désintoxiquer du mercure (DMPS et DMSA sont des créations russes). C’est peut-être notre chauvinisme extrême (pour ainsi dire raciste) qui nous rend si suspicieux, voir parano vis à vis d’eux ?
En France, se désintoxiquer est toujours considéré comme plus dangereux que le poison lui-même… Va comprendre. « Non non faut garder notre mercure, c’est bon le mercure, ça donne envie de râler tout le temps, ça rend morose et noir, c’est gothique le mercure, c’est stylé, c’est intemporel, vive le mercure ! ».

J’attends la signature de l’acte final, l’acte de vente de la maison de Roussillon.

Encore environ un mois à attendre [ps: en fait la signature a eu lieu mi-septembre!!]
Pendant ce temps, je compte faire du ménage ici, histoire de partir en bonne entente avec la maison.

Je n’ai absolument aucun plan. Je range un tiroir par-ci, je passe un coup de balais par-là, j’ai déjà un voyage à la déchetterie à mon actif.

C’est incroyable ce que ça sent le calme.
Ca donnerait presque envie de sortir dans un bar, boire des bières ou des martini, voir si tout ce calme peut résister à l’animation d’un samedi soir.
Ca donnerait presque envie d’essayé d’en profiter avec des gens.

Mais le ciel est trop grand, le calme trop gluant, ça donne envie de s’y enfoncer, de s’en soûler.

 

Publicités

Journal de transition – Mai

Journal de transition – Mai 2018

Menu:
Peut-être une location dans le massif du Pilat
Homesteading – fait maison
Electrohypersensibilité et chélation des métaux lourds
Découverte de LA maison dans le Morvan
Chélation, protocole Cutler, premier bilan après 3 mois de chélation

Mardi 1er mai, 14h35, Haute-Savoie :

Dans quelques semaines, j’aurai peut-être emménagé dans une maison, dans le Parc Régional du Pilat, au sud de Lyon, dans une location.

J’aurai peut-être une très grande pièce à vivre, une cuisine kitch, deux chambres de bonne taille, une salle de bain avec baignoire, un bureau, un jardin.

Je ne veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, le contrat de location n’est pas encore signé, pas encore rédigé, et avec les ponts du mois de mai… Je m’attends encore à ce qu’il y ait des empêchements.
Le sol de la pièce à vivre permet une bonne mise à la terre. Je me suis mise en chaussette dessus, j’ai senti que ça réveillait le péristaltisme, qui ramait après avoir passé presque deux jours hors sol.
Du coup je dormirai peut-être là.
Ca me fera aussi un espace de pratique du taï-chi en hiver et les jours de pluie.

Il y a quelques jours j’ai découvert un nouveau mot anglais : « homesteading ». Je suis encore incapable de le traduire en français. Ca consiste à vivre en autonomie autant que possible, tout simplement, élever quelques animaux, faire toute la bouffe maison, faire sécher des fruits, faire fermenter des légumes, etc… faire de la couture, du tricot…, faire autant de choses que possible soi-même. Il y a des groupes de discussions facebook consacrés au sujet et réservés aux femmes.
La vie « off grid », hors réseau.
Women power.
Ca inspire.

Le weekend dernier j’ai donné un coup de main à mes cousins maraîchers bio du Pilat, pour le weekend « De ferme en ferme ». Ils faisaient visiter leur exploitation. Ils ont eu dans les 400 visiteurs et moi j’avais nettement présumé de mes forces.
J’ai beau être un chouilla moins sensible aux champs magnétiques grâce à la chélation (protocole Cutler), faut que je continue à éviter les champs électriques hautes fréquences (wifi, smartphones…), ça m’épuise trop.
Et là, 400 visiteurs, donc quasi 400 smartphones + ceux de l’équipe de gens venus donner le coup de main, ça a tapé sec.

Bon j’ai quand même survécu mais je suis encore un peu dans le pâté, j’ai encore des points de QI à récupérer.
Je voulais prendre des mesures dans la maison que je vais peut-être louer (mesurer les dimensions des pièces), faire une liste de quelques meubles à virer… J’ai juste pris des photos vite fait.
Neurones grillés. J’ai juste pensé à vérifier s’il y a des matelas en laine, et oui, il y en a 2. Par contre les sommiers semblent être à ressorts…

Ce sera loué en l’état, quasi.
J’ai déjà envie d’aller y faire du ménage, du rangement, enlever les revêtements de sol (lino, moquettes) pour dégager le vieux plancher…
En principe le proprio va juste faire réparer la chaudière (qui chauffe l’eau), j’espère que ça ne va pas prendre tout l’été…
Il se pourrait que ce soit une maison où il devrait être possible de faire la sieste l’après-midi sans avoir à mettre des bouchons d’oreille.
Ici, même s’il n’y a qu’une moto qui passe toutes les 10-15minutes, elles passent tellement vite en pétaradant tout ce qu’elles peuvent que ça suffit à m’empêcher de m’endormir si je n’ai pas de coton dans les oreilles.
Le 50km/h c’est pour les chiens, ici.

 

Mercredi 30 mai, 10h45, Haute-Savoie :

En un mois, il s’est passé plein de choses.

J’AI SIGNE UNE PROPOSITION D’ACHAT !!!!!!!

Dix jours après m’avoir proposé de me louer sa maison, le proprio du Pilat s’est rétracté.
Il a décidé que finalement… bon…, après en avoir parlé avec son fils, tout ça tout ça, compliqué…. Vaut mieux qu’il la vende, sa maison.

Il m’a prévenue par lettre.
Ca m’a laissé un peu émue. Voir que ça tombait à l’eau, que je commençais à compter dessus et puis plouf.
Du coup ni une ni deux, j’ai repris le chemin des sites web des agences immobilières du Morvan, des paruvendu et compagnie…

Et assez vite je suis tombée sur ça :

Au départ elle était en vente à 65000.
Mais c’est bien connu, c’est souvent possible de négocier.
Ca avait l’air charmant, trop beau pour être vrai.
Alors j’ai appelé, j’ai demandé l’état du gros œuvre, les mitoyennetés, l’extrait du cadastre…
Aucune mitoyenneté, aucun voisin à proximité, une vraie jolie vue dégagée vers l’Ouest (je suis malheureuse quand mon Ouest est bouché, que je ne peux pas voir le couchant).
Donc la semaine suivante, hop là, visite.
Et c’est juste aussi charmant que sur les photos.


Oui, bon, il y a un peu une route en +, mais une petite de presque rien du tout et rien n’est jamais parfait.
Quasi comme sur les photos, sauf aussi pour la ligne 20 000 Volt qui passe à 25 mètres du seuil de la maison.
Mais dans la maison, les murs en pierre font un bon blindage basse et haute fréquence.
Les volets sont en métal et ils pourront peut-être être mis à la terre pour faire un blindage supplémentaire (haute et basse fréquences).
Et puis il y a un champ attenant de 6000m2, dont l’extrémité est assez loin de la ligne électrique.
N’est-ce pas.
6.000m2, quoi. Genre. Un six avec trois zéros. Six mille mètres carrés de terrain attenant.
Genre. Je peux mettre des chevaux ou un taureau si je veux.


Le terrain côté ouest, avec un taureau.

Il y a aussi 2 antennes relais à environ 1,5km de là, mais bon, ça reste une distance de sécurité décente pour une personne qui n’est que « légèrement » électrohypersensible.
Et puis bon, crotte, rien n’est jamais parfait.
Il y a une chambre qui semble être avec tomettes sous moquette.
Mais il y en a une qui est sans moquette.

Faudra remplacer le chauffe-eau, hors-d’âge mettre un ballon d’eau chaude, au moins, dans un premier temps.
Faudra faire remplacer quelques ardoises (le toit est entièrement en ardoise, la rolls des couvertures!). Faudra probablement changer la baignoire, la robinetterie, des petites choses comme ça…
Et puis je verrais si la cuisinière à bois chauffe bien ou si je la change plus tard…
Faudra du bois et ça tombe bien, dans le Morvan il y en a plein, il y a même une scierie à 4-5k.
Bon voilà je me projette déjà, alors que la Sacer a droit de préemption, vu que ce sont des terres et un bâtiment agricoles, et qu’il reste encore à ce qu’elle donne son accord…
L’agence immobilière m’a dit qu’en principe si un agriculteur du coin était intéressé, il se serait déjà manifesté.

Ah et la cerise sur le gâteau :
La maison n’est pas en vente à 65 000 euros mais à 60 000 !!!
Ils avaient fait une petite erreur d’affichage.
L’agent m’a prévenue après la visite, du coup j’ai eu la sensation que je venais de négocier 5000 euros de rabais… C’était magique, quoi.
Il y a même un rabais sur les frais de notaire, parce que c’est en zone de redynamisation rurale ou quelque chose dans le genre.
Donc dès le lendemain de la visite, j’ai fait une offre d’achat au prix de vente et du coup ça lance directe la procédure d’achat.
Là j’attends que le diagnostic de l’assainissement soit fait pour pouvoir signer le compromis, bientôt en principe et si tout continue (enfin) à rouler comme ça, je pourrai emménager durant l’été [ps-spoiler: en novembre 2018, la maison est à moi mais je n’ai pas encore emménagé: il faut refaire la plomberie, la cuisinière à bois fume un peu et il faut la changer, il faut aussi changer la porte et les fenêtre simple vitrage et mettre du double vitrage acoustique parce que la petite route de rien du tout est quand même un peu passante au final et, bon, ça s’entend].

YEYYYYY !!

Petit point sur la chélation selon le protocole Cutler :
Ca avance !! En seulement 3 mois je vois déjà des choses qui bougent et qui s’améliorent.
Je suis contente, je suis une passionnée d’amélioration.
Je n’ai pas encore fini les chélateurs de ma première commande, mais j’en ai passé une seconde pour ne pas risquer d’avoir à l’attendre.
Je vois déjà les premiers effets :
– Meilleure énergie, presque plus besoin de faire la sieste l’après-midi.
– Mon hypersensibilité aux champs magnétiques des moteurs a très légèrement diminuée.
– Ma flexibilité s’est améliorée, je le constate en faisant du yoga.
– J’ai d’avantage envie de bouger, tout simplement, je suis un peu plus dynamique.
– Je retrouve petit à petit le goût de la musique, du chant, goût qui s’était effrité doucement au fil des années (alors que de 2005 à 2008 j’ai écumé les salles de concert des environs pour faire de la photo de concert et collectionner les CD des groupes locaux ; j’ai même financé un album, bon sang…).
L’humeur franchement morose qui ne m’a pas quittée de tout l’hiver s’est dissipée, quoi qu’on pourrait mettre ça sur le compte du retour du soleil et l’augmentation des températures…
L’acné qui s’était vivement réveillée un mois après la dépose des amalgames (détox) s’est un peu calmée.
– Pendant mes 2 premiers tours d’ALA (acide alpha-lipoïque), j’ai ressenti un truc incroyable qui m’a vraiment bluffée : je me suis sentie plus douce, plus diplomate que d’habitude. Je l’ai constatée surtout grâce à facebook, en voyant les commentaires que j’écrivais à droite à gauche. Alors que d’habitude je suis assez sèche, voir tranchante, et alors que le DMPS et le DMSA m’ont eu rendu au début franchement tendue, à cran, là avec l’ALA, je me sentais toute douce, un truc de fou. Et pas niaise, hein, non. Douce, attentionnée.

Bon, il y a toujours des petits hauts et bas. Des coups de fatigue soit pendant un tour de chélation soit après, ça fluctue de façon un peu imprévisible. Mais, globalement, ça semble franchement prendre une bonne direction.

Jeudi 31 mai, Haute-Savoie, 15h :

Anniversaire : il y a un an tout juste je prenais conscience de mon életrohypersensibilité.
Grâce à cela, j’ai tellement appris depuis, que j’ai la sensation d’avoir passé un an en voyage autour du monde, et chez l’habitant, pas au Club Med!
Il y a un an j’étais complètement flippée par le truc. Depuis j’ai pris de l’assurance, j’ai appris à en parler, du moins un peu avec certaines personnes, et puis à l’écrit.

C’est déjà ça.