Journal de transition – Avril

Au menu:
Parc du Pilat ou du Morvan?
Débuts de la chélation des métaux lourds – Protocole Cutler
Bruits, moteur et vitesse

 

Vendredi 13 avril, 17h30, Haute-Savoie :

Par dépit, rien écrit en février ni en mars.
Pourtant je ne suis pas restée inactive, surtout en mars. Lasse d’attendre les estimations d’une maison dans le Pilat, estimations qui ne venaient pas, j’ai fini par prendre le mord aux dents et par aller visiter quelques maisons dans le Morvan. J’en ai trouvé une en particulier qui m’a beaucoup plue, une fermette un peu dans son jus, mais un jus décent et habitable.
Je suis tombée amoureuse du bocage et des tomettes posées à l’ancienne sur chape à la chaux.

Et puis les estimations de la maison du Pilat, près de chez ma cousine, sont tombées, en ma défaveur. Alors, à Pâques, j’en ai discuté avec la famille et les amis de la famille et on m’a dit « tente le viager » !

Donc j’ai proposé l’idée au co-propriétaire qui s’occupe de gérer le bien, il est ok, mais reste à voir si le juge des tutelles, qui veille sur les intérêts de son épouse, l’autre co-propriétaire, sera d’accord. Je ne sais plus si j’ai déjà raconté que la maison est en copropriété entre 2 époux dont l’un est sous tutelle pour cause d’alzheimer… Bref, rien n’est simple.

En mars j’ai donc fait 3 allées-retours dans le Morvan en 10 jours (un sur 3 jours, 2 sur une journée). C’en fut un peu trop pour mon système endocrinien. Retour des cycles menstruels irréguliers.

Idem un bref séjour de 3 jours dans le Jura au début d’avril, dans le froid, sur la dalle du chalet qui fait frigidaire en + d’empêcher la connexion à la terre. Mon système endocrinien n’a pas apprécié.


Cherchez le renard!
C’était vers midi. Pour qu’un renard sorte en pleine journée, faisait vraiment frisquet.

Un des allées-retours dans le Morvan fut fait en compagnie d’un anciens pote breton qui en a marre de son appartement four à micro-onde et qui a besoin de se mettre au vert. Il est prêt à me troquer une chambre dans ma future maison en échange d’un coups de mains pour gérer les travaux, il est bon bricoleur, ça pourrait faire un début d’habitat groupé, ou en tout cas de test d’habitat groupé…

Je continue la chélation. Quoi que la dernière fois que j’ai écrit dans ce journal, en janvier, je ne l’avais pas commencée.
Commencée début février.
Quelques rounds de DMPS.
Premier round de DMSA cette semaine, un peu rock’n roll. Fatigant. J’ai déclenché une sorte de symptôme grippal éclair de 36h, sans savoir si c’est le contre-coup du séjour dans le froid du Jura, des 18h passées dans les « ondes » électromagnétiques à Oyonnax avant de revenir ici, ou juste la détox/redistribution causées par le round de DMSA, ou un cocktail de tout ça à la fois.

Donc je vais peut-être acheter une maison à Pélussin, en viager libre, à 10km d’une centrale nucléaire et de la chape de pollution de la vallée du Rhône.

A côté de ma cousine et de son maraîcher bio de mari et sous un climat plus clément que celui du Morvan, à 30kmd’Annonay, de ses lilas et de ses pins.

Mais le Morvan, qu’est-ce que c’est joli… Si je ne m’y installe pas cette année, ce sera peut-être un peu plus tard. C’est d’un calme merveilleux, en tout cas hors vacances scolaires.

Ici le bruit s’amplifie toujours.
Les oiseaux continuent à venir picorer les dernières graines qui nous restent.

La chélation cause probablement un peu de redistribution qui me rend un peu plus sensible aux champs magnétiques des moteurs des engins de malheur, que ce soit les voitures, les tracteurs, les tondeuses qui commencent à ronronner ou les motos et autres quads qui couinent.

J’ai dû renoncer à lire dehors, le concert de l’après-midi vrombissait dans ma tête… Et encore, ce n’est qu’un vendredi après-midi avec un ciel vaguement couvert.
Le weekend, quand il fait beau, c’est bien pire. Et il n’y a toujours pas de ralentisseurs autour de chez nous, toujours uniquement des radars pédagogiques, pas de zone 30km/h, donc tout le monde s’en donne à cœur joie.

Le 50km/h ? C’est pour les tafioles, je présume.
Il y a quelques jours j’ai vu le voisin faire une roue arrière sur son quad, sur la route au-dessus de chez nous. Mr est tout fier d’avoir son permis et des engins aux moteurs « homologués », n’est-ce pas, et il en profite pour avoir une conduite dangereuse et bien sûr, jamais aucun gendarme n’est là pour lui expliquer un peu la vie (et ses parents ? Bah ils lui ont mis le cul sur des motos et des quads alors qu’il n’était pas encore en âge de rouler des joints, donc bon…).

Je me suis achetée un voile de tête « anti-onde » pour les déplacements en voiture.
C’est mes trajets dan le Morvan qui m’ont décidée. Ca grille trop le cerveau de conduire, maintenant. La fatigue au volant s’accroît au fil des mois, au fur et à mesure que les antennes se multiplient le long des routes, que les utilisateurs de technologies « modernes » se multiplient comme les métastases dans le corps d’un cancéreux en phase terminale .
Pour le moment je ne mets le voile qu’en voiture, pour me protéger des antennes-relais, des smartphones dans les voitures autour de moi, des bluetooth des voitures autour de moi, des systèmes anti-collision, des radars de recul et dieu sait quoi d’autre… Les antennes-relais, je ne comprends pas comment ils peuvent en mettre autant partout et espérer que ça ne causera jamais de soucis. Ce sont des machines à générer des coup de barres, des somnolences, vu que le long des routes elles sont toujours orientées pile dans l’axe de la route.
On peut souvent les sentir avant de les voir.

 

Dimanche 22 avril, 14h30, Haute-Savoie :
Bon, finalement, je vais peut-être louer la maison de Pélussin.
Il reste à voir quand, combien exactement…
Et pour pouvoir bénéficier des allocations logement, va falloir que je renonce à mon statut d’auto-entrepreneur, vu que les auto-entrepreneurs n’ont pas droit aux alloc logement, vu que ce sont des « patrons » et que, c’est bien connu, un patron gagne forcément au moins 1500 euros/mois, n’est-ce pas.

Donc moi qui me disait « chouette, il y a une petite pièce pile bien située dans la maison qui va pouvoir servir de cabinet de consultation ! »… Bah non, elle servira de je ne sais quoi mais pas de cabinet de consultation.
Je donne ma réponse demain au proprio. C’est lui qui m’a proposé l’option de la location quand le juge des tutelles a dit « non le viager libre n’est pas à votre avantage blabla ».
Le proprio semble vraiment vouloir tout faire pour m’arranger au maximum.
Un peu comme le grand-père que je n’ai pas eu.

Par contre la juge des tutelles pourrait avoir échoué à comprendre ce qu’est un viager libre… Va falloir creuser un chouilla de ce côté, et si elle a juste mal compris, qui sait… Ou si c’est le proprio qui a oublié de préciser « viager libre, pas occupé »…

En attendant j’ai tellement envie de partir d’ici et tout le monde se décarcasse tellement pour que je puisse choisir Pélussin, que bon… Je me dis, au moins pour un an, pourquoi pas tenter l’aventure de la location.

Dans le Pilat, dans la maison peut-être à louer:

Le sol de ce salon était excellent! Bonne mise à la terre, bon soutien du péristaltisme!

Sinon, à part ça, après la mi-avril, le soleil est revenu!!!!!!!!!

Le Semnoz.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s