Déménagement

 

Voilà environ 2 mois 1/2 que je prépare un déménagement.
J’ai encore du mal à dire « mon déménagement ».
Voilà 2 mois que je trie, je range, je jette, je donne.
J’efface au maximum toutes les « traces » de mon passage dans un maximum de pièces.
Je brasse de la poussière, des vieilleries, je fais des choix.
Je commence à fatiguer. Encore.
On a vidé un grenier. On a fait des allées-retour à la déchetterie.
Je fais largement tenir tout ce qui m’appartient, tout ce qui compte le plus pour moi, tout ce dont j’ai besoin dans une pièce d’environ 12m2, quoi que ce soit sans compter la bouffe, l’extracteur de jus ou le blender.
Le premier carton que j’ai fait, c’est celui des paperasses administratives. Le second, ça a été ma collection de parfums.
Je mets plein de musique sur une clé usb, à écouter dans la voiture.
Dans un premier temps, je n’aurai pas de stéréo, pas d’électricité, faut que j’achète une petite radio solaire.
Dans un premier temps, pas mal de choses devront rester ici en attente, en Haute-Savoie.
Après on verra.
Je regarde les prix des chalets en bois, les prix de l’immobilier dans la région d’Annonay, le prix des poêles à bois.
J’ai la sensation d’être une fusée installée sur son pas de tir, avec tous les imprévus que cela peut inclure: annulation, retard, incidents techniques… Comme la panne de voiture de vendredi dernier, où j’ai découvert que le changement d’un bouchon peut coûter 200 euros, et que si le bouchon casse un vendredi soir, faut compter 3 jours pour le changer.

Il y a peu de temps, quelqu’un m’a envoyé un sms pour me demander si j’allais bien.
J’ai répondu « tu es qui? » et on m’a répondu à peu de choses près « blabla si tu vas bien c’est le principal ».
Ah, donc le fait que je sois capable de répondre à un sms prouve que je vais bien?
Si ça se trouve je suis à l’hôpital avec un cancer en phase terminal mais mon cerveau et mes petits doigts peuvent encore se servir d’un téléphone donc ça va. Ah, ok.

Beaucoup de gens, souvent, ne font pas vraiment attention à ce qu’on écrit. Ils ne lisent pas vraiment, tout comme ils n’écoutent pas vraiment. Ils sont peut-être trop fatigués, toujours plus ou moins à moitié endormis. Ca m’arrive forcément, parfois.
Mais beaucoup veulent qu’on leur parle ou qu’on leur écrive juste pour le « bruit » de fond que ça fait, comme une berceuse, pour la sensation de compagnie que ça génère.
Mais ils n’écoutent pas vraiment, ils ne lisent pas vraiment, non.
Ils interprètent, ils supposent.
Ils ne connaissent vraiment pas les accords toltèques, et s’ils les « connaissent », ils ne les ont pas vraiment lus, encore moins intégrés.
Et après, ils confondent leurs interprétations de la réalité avec la réalité elle-même , et ils sont tout surpris quand vous vous foutez en rogne en leur disant qu’ils ne « comprennent rien ».
Ils pourraient très bien comprendre, si seulement ils prenaient réellement en considération ce que vous dites, ce que vous écrivez, mais ils se sentent tellement au-dessus de vous dès le départ, que…, hof, à quoi bon.

Selon l’échelle du stress Holmes & Rabe:

Modification de la situation financière: 38
Changement de conditions de vie: 25
Modifications des habitudes personnelles: 24
Déménagement: 20
Changement de loisirs: 20
Changement d’activités sociales: 18
Changement du rythme des réunions de famille ou des habitudes alimentaires: 14
Total:  159

Au delà de 150, on a 50% de risque d’être sujet à une maladie.
Alors, en sachant que je suis plus sensible au stress que la moyenne, ça fait 2 mois que je me dis que ma plus grande ambition dans les mois à venir, c’est d’éviter un ènième burn-out.

Heureusement, je ne me contente pas d’espérer que ça se passe bien.

Je m’en remets au tai-chi, je me boost à la vitamine C, au magnésium, à la maca, etc…, j’ai aussi commandé 200g de feuille d’ortie en poudre… Je dis merci aux quelques amis et membres de la famille qui m’offrent leurs soutiens divers et variés, et même à Myprotein, Buywhoolefoodsonline et à l’Herboristerie du Valmont pour leurs prix friendly…
Je suis loin d’être sans ressources en matière de connaissances en hygiène de vie, et heureusement pour moi, j’ai tendance à prendre en considération ce que je dis en la matière: s’efforcer de cultiver de la gratitude pour ce qui marche, ce qui aide, ce qui va bien, ce qui est joli, ce qui fait vibrer, ce qui respire, ce qui fait sourire…, et s’efforcer d’avoir une attitude pro-active vers le mieux, plutôt que de se contenter de « laisser faire ».

Alors peut-être que je ne vais vraiment pas trop mal, étant donné les circonstances.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Déménagement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s