Les graines de prières

On m’a raconté une légende. Comme toute les légendes, elle n’est pas forcément « vraie », pas forcément « juste une histoire » non plus… En tout cas je la trouve jolie. Elle ressemble un peu à la légende des « rainbow warriors » ou des « starseeds »:

Pendant des siècles et des siècles, probablement même des millénaires, partout sur terre, les « anciens » ont prié pour que les humains cessent de souffrir. Les « anciens », c’est à dire les « peuples premiers », les « peuples racines », les tribus amérindiennes, les aborigènes, les Celtes, les Vikings, les Dogons, les Samis, les Inuits… Et plus particulièrement parmi eux, les anciens des anciens: les guérisseurs, druides, chamanes, rebouteux et autres « sorcières ».
Leurs prières, qui émanaient autant de leurs propres souffrances, de leurs peurs, de leurs colères que de leur amour, de leur sagesse et de leur compassion, siècle après siècle, finirent par tisser un réseau d’énergie tout autour de la planète et toute cette énergie finit par se condenser et par se matérialiser, un peu comme un nuage de poussière et de gaz finit un jour par se transformer en étoile, en planètes, en système solaire.
Les anciens avaient prié pour qu’on vienne les délivrer, pour que la terre et les humains soient guéris, pour que le chaos s’organise, pour que ce qui avait été détruit soit réparé, pour que les terres brûlées reverdissent, pour que les peuples en guerre redeviennent frères.
Leurs prières étaient toute teintées des couleurs des paysages où ils vivaient, elles étaient portées par les chants et les plumes des oiseaux qu’ils entendaient autour d’eux, colorées par les teintes des pelages et des écailles des animaux qu’ils chassaient et qu’ils vénéraient, elles avaient la force de toutes les bêtes et de tous les guerriers les plus puissants qu’ils connaissaient, elles étaient aussi inspirées par le goût, le parfum et les vertus des plantes et des champignons qu’ils connaissaient. Ces prières étaient inspirées par les étoiles, les rochers, le feu, l’eau, le vent et même par les légendes et les mythes transmis de génération en génération. Elles étaient tissées au quotidien, patiemment, encore et encore, inlassablement répétées, et montaient de partout comme de la fumée d’encens, pour former comme un nuage au-dessus de la terre, mais pas dans le ciel qu’on voit lorsqu’on lève la tête: dans un autre ciel, un ciel spirituel, le ciel d’un autre monde, le monde d’en haut.
Et c’est dans ce ciel que le tissu de prière prit forme, fil après fil, trame après trame, petit à petit, telle une canopée, il fructifia, se densifia. Il donna des graines et, comme la pluie, ces graines commencèrent à tomber un peu partout et ces graines étaient des êtres d’un genre nouveau, le fruit de toute la science et de toute la sagesse des plus anciens, des plus sages, des plus compatissants… En somme ils étaient les fruits d’une haute technologie spirituelle.
Ces « graines » tombèrent un peu partout, jamais « au petit bonheur », toujours au bon moment, au bon endroit, au moment et à l’endroit le plus propice à leur bon développement. Elles pouvaient rester « endormies » parfois pendant des années avant de se décider à germer. Elles se développaient parfois très vite, parfois très lentement, certaines poussaient humblement en surface comme de la mousse, d’autre s’enterraient profondément avant de se décider à germer, elle poussaient alors des racines profondes et montaient hauts comme des séquoias.
Mais ces graines n’étaient pas des plantes. C’étaient des êtres de chair et d’os: ils étaient comme des humains et pas tout à fait comme des humains. Ils ressemblaient à leur « créateurs », mais leur esprit était aussi tout teinté et formé de toutes les couleurs, de toutes les plantes, de toutes les créatures, de tous les éléments qui avaient inspirés les anciens, leur créateurs.
Ces êtres d’un genre particulier ne ressemblaient à rien de connu, à rien de familier et en même temps, ils étaient partout chez eux, ils étaient comme les frères de tous les humains, de toutes les plantes, de tous les animaux, de tous les éléments. Certains ressemblaient plus à l’orage qu’à l’océan, d’autres ressemblaient d’avantage aux tortues qu’aux aigles, mais tous étaient tissés de l’énergie de bien des choses et de bien des êtres.
Fruit d’une haute technologie spirituelle, ils savaient respecter le libre arbitre de chacun, ils savaient distinguer le bien du mal. Ils étaient un remède incarné et universel à toute souffrance, à toute peur, à toute colère. Ils n’avaient donc pas forcément un goût agréable, ils ne sentaient pas forcément bon, ils étaient parfois si puissants qu’il valaient mieux les approcher avec prudence et ne surtout pas abuser d’eux. Ils étaient là pour répondre à toute prière, mais pour y répondre avec sagesse: ils donnaient uniquement ce dont on avait vraiment besoin, et pas forcément ce qu’on souhaitait.
Et quand bien même ils germaient et fleurissaient à des époques différentes, en des lieux très éloignés, ils avaient l’intelligence du mycélium et œuvraient en réseau, à travers les âges, à travers l’espace. Ils formaient comme une armée dont les troupes communiquent par toutes les voies possible, ils avaient la volonté et la détermination d’armes de création massive.
Quand ils mouraient, ils libéraient d’autres graines, d’autres spores… Et petit à petit, ils se répandirent partout…
A présent, leurs créateurs sont tous « au ciel » et ils contemplent les fruits de leur prière, de leur création, en espérant qu’ils vont les pardonner de les avoir créés si étranges…
Et bien sûr, ces êtres nouveaux vont pardonner, puisqu’ils peuvent tout pardonner, ils sont ainsi fait… Mais ils vont vous aimer comme vous n’aller pas aimer…
Oui, vous aussi!
Préparez-vous, ils sont partout.

 

— Extrait du recueil de nouvelles « Dix torsions », à retrouver sur la page « Nouvelles ». —

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s