Cercle poly

morning coffee

 

Vendredi dernier, nouvelle sortie poly: un « apéro-dîner », cette fois.

Cela m’a permis de me rendre compte à quel point je suis devenue une traumatisée de la veillée.
« Veiller », pour moi, ou « sortir », c’est devenu « se coucher/rentrer après 21h/21h30 ».
Ca y est, je suis vieille.
Je viens de passer plus d’un an à rogner quasi systématiquement sur mes horaires de couché habituels, environ 3 weekends par mois (et 3 nuits par semaine, c’est ma peau contre sa peau…) et cela, ajouté à plein d’autres choses, ont fait que j’ai fini en congé maladie pendant un mois pour grosse fatigue (en septembre dernier). J’ai plus ou moins frôlé le burnout, flirté avec un début de déprime. Tout ça pour le couple. Parce lorsqu’on est en couple, on fait des efforts et des concessions. C’est normal. Sauf que voilà, plus jamais! Du moins ces efforts là!
C’est que je me fatigue plus vite que la moyenne, je récupère plus lentement que la moyenne et la fatigue est susceptible de me mettre dans des états émotionnels lamentables…
Donc maintenant, faudra que je fasse gaffe en acceptant de voir telle ou telle personne tel ou tel jour, faudra absolument que je précise: « 18h dernier délai »!!
J’apprends à mieux respecter mes petites limites.
C’est que papoter avec 3 personnes, ne serait-ce que pendant une heure et demi, moi ça me met le cerveau en ébullition, ensuite je rentre chez moi, je me couche et je mets longtemps à m’endormir, surtout en sachant que le lendemain j’ai à passer une journée en formation (stress supplémentaire)… Alors je dors mal, surtout après avoir mangé des frites au dîner, forcément (mais manger juste de la salade, pour rentrer ensuite dans le froid de novembre, bof). Donc bon voilà, le journée du samedi a été quelque peu laborieuse (et celle de dimanche aussi du coup)…
Je ferai encore une exception le 15 décembre pour aller voir « Quelque chose en plus », à La Turbine à Cran-Gevrier, j’essayerai de rester pour le débat après le film mais c’est pas gagné et ça me stress déjà quelque peu…

Bref, pour en revenir au « café poly », j’aimerais bien qu’on parvienne à créer comme une sorte de cercle de relations amicales, propice à l’écoute, au partage et au soutien en cas de besoin, sans que qui que ce soit en particulier ne soit « responsable en chef » de l’organisation des rencontres: que chacun soit responsable/organisateur, selon l’humeur et les disponibilités du moment, de façon à ce que si l’un ou l’autre veut faire silence radio pendant 6 mois, que les rencontres perdurent, d’où cette notion de « cercle ».

Ah et il nous reste toujours à trouver un lieu plus cosy que le Milton, le Captain Pub ou Le Café des Arts!
Le salon de thé Darjeeling reste un de mes lieux préférés mais il ne convient que pour des rencontres en après-midi, pour 4 personnes maxi… à cause de la configuration du lieu et de ses tables… si bien que si 4 personnes se donnaient rdv là et débarquaient finalement plus nombreuses qu’annoncé, elles devraient aller ailleurs… D’où l’intérêt de préciser combien on sera à l’avance… Je n’ai pas l’habitude d’organiser des trucs, donc voilà, je prends des notes, hein!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s